L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

« Une sélection des meilleures expositions à voir actuellement à Paris et en Ile de France »

Expo à Paris

Festival du regard. Intime & autofictions

Pour sa sixième édition, le Festival du Regard propose une plongée dans l’intimité de treize photographes-auteurs qui ont pris leur propre vie pour fil conducteur de leur travail.
Avec notamment Alberto Garcia-Alix, l’un des plus grands photographes espagnols contemporains, qui depuis quarante ans photographie son entourage : les marginaux, les rockers, les motards, et très souvent lui-même, sans concessions. Le français Franck Landron, également réalisateur et scénariste, dont la famille (les parents sont garagistes à Herblay où Franck Landron passe son enfance et son adolescence), les copains, les filles, le cinéma, mais aussi la nature (https://lagoradesarts.fr/Franck-Landron-Tree.html) constituent les sujets et thèmes récurrents de sa très prolixe production de photographies ponctuée d’autoportraits réalisés dans des postures et des mises en scènes changeantes. L’américaine Jen Davis, dont les photos sur son obésité sont à contre-courant des thèmes de la beauté et de l’estime de soi, mais qui assume en réalisant des autoportraits d’une troublante beauté et superbement composés dans une lumière proche des tableaux hollandais des XVIIe et XVIIIe siècles. L’américaine Deanna Dikeman qui pendant 27 ans a photographié ses parents au moment de leur dire au revoir en reprenant la route, après leur avoir rendu visite à Sioux City en Iowa, transformant le premier cliché spontané d’un adieu en rituel. Un corpus montrant aussi la nostalgie des adieux et le temps qui passe.
Le français Patrick Taberna qui se photographie essentiellement en voyage, avec sa famille comme unique sujet. Ou encore l’américaine Kourtney Roy qui affectionne l’autoportrait, se mettant en scène, le plus souvent seule, dans un rapport au monde aussi décalé que fantasmé, un peu à la manière de Cindy Sherman avec ses déguisements et ses postiches.
Plus émouvant, les photos de Marc Riboud et les textes de sa femme, Catherine Chaine, autour de leur fille trisomique. Et dans un autre style, les cartes de vœux de Robert Doisneau, qui après-guerre, chaque année en décembre, mettait en scène ses filles Francine et Annette, puis ses petits-enfants pour illustrer la fameuse carte qu’il envoyait à ses amis.

Catherine Rigollet

Visuels : Alberto Garcia-Alix, Autorretrato Mi lado femenino, 2002.
Kourtney Roy, Fiction 7.

Archives des expos à Paris
spacer


Du 1er octobre au 21 novembre 2021
Ancienne poste de Cergy-Pontoise (95)
Mail des Cerclades-Parvis de la Préfecture
Du mercredi au dimanche
Entrée libre
(direct RER A)
https://www.festivalduregard.fr