Le site des meilleures expositions à Paris, en France et en Europe et des portraits d’artistes 29/03/2017

Le livre du mois

Réinventer le monde sensible
Inventant le principe de la « série diversifiée » où aucune pièce ne ressemble à une autre, l’architecte, peintre, designer, sculpteur et philosophe italien Gaetano Pesce a aussi gommé la frontière entre le design et l’art contemporain. Fruit d’une année d’entretiens avec Philippe Garnier, cet ouvrage en forme d’abécédaire révèle le parcours et la pensée de ce designer militant, piquant et cultivé.
Suite de la chronique.

L'artiste du mois

Emmanuelle Renard.
Entrer dans l’univers d’Emmanuelle Renard, c’est un peu suivre le lapin blanc et pénétrer, comme Alice, dans un monde extraordinaire de prodiges et de menaces. Un monde tout droit sorti de sa mémoire, de ses rêves, de ses pérégrinations de Vallauris à Pondichéry, de Moscou à Lisbonne…et où l’on croise l’histoire de l’art au fil des toiles. Rencontre.

Coup  de coeur
Paris. Jardins

« Pour faire un jardin, il faut un morceau de terre et l’éternité », analyse le jardinier et paysagiste Gilles Clément. Déjà source d’attentions et de plaisirs durant l’Antiquité, le jardin est devenue œuvre d’art totale à partir de la Renaissance, évoluant sans jamais se démoder, séduisant un large public pour ses innombrables bienfaits. Grand Palais. Jusqu’au 24 juillet 2017

Domaine de Kerguéhennec (Morbihan). Anna-Eva Bergman

Le Domaine de Kerguéhennec nous fait (re)découvrir Anna-Eva Bergman, artiste née à Stockholm, grande dessinatrice et talentueuse illustratrice qui s’est tournée à partir du début des années 1950 vers « un art d’abstrait, non figuratif ». N’hésitez pas à faire la route. Jusqu’au 4 juin 2017.

Saint-Etienne. 10e Biennale de design : les mutations du travail

À quoi ressemblera le travail demain ? La question est de plus en plus sensible comme en témoigne les propositions de taxation des robots émises dans l’actuel débat présidentiel. Pour sa 10e édition, la Biennale internationale de design s’interroge sur le monde du travail de demain, et plus particulièrement sur les mutations du travail. Du 9 mars au 9 avril 2017.

Paris. Pissarro. Le premier des impressionnistes

Camille Pissarro est à l’honneur dans trois expositions qui lui sont consacrées à Paris et en région parisienne en ce début d’année. Cette exposition monographique documente le parcours créatif du peintre, des paysages égayés par une présence humaine aux portraits et aux séries urbaines, de l’impressionnisme au néo-impressionnisme. Musée Marmottan-Monet. Jusqu’au 2 juillet 2017.

Londres. Rétrospective Robert Rauschenberg

On savait Robert Rauschenberg (1925-2008) toujours à l’affût de nouvelles idées, de nouveaux médias, de nouvelles techniques, mais il est néanmoins une œuvre surprenante dans la vaste rétrospective que lui consacre la Tate Modern jusqu’au 2 avril 2017...lire la suite de l’article

Evian. Raoul Dufy, le bonheur de vivre

Dufy n’est pas seulement un grand peintre, il est aussi un talentueux décorateur dont la créativité s’est exprimée dans tous les domaines et avec autant de fantaisie et de séduction des couleurs. Une exposition révèle toute la diversité et la profusion de sa production décorative. Palais Lumière. Jusqu’au 5 juin 2017.


Paris. Karel Appel. L’art est une fête !À voir les premières œuvres de Karel Appel : un bestiaire stylisé puissamment coloré, une ambiance joyeuse, lyrique et solaire, des formats de plus en plus grands et une matière de plus en plus libre, gourmande et tumultueuse, on serait vite tenté de cataloguer l’artiste dans le registre d’une peinture festive et innocente, voire décérébrée. L’œuvre de Karel Appel est bien plus complexe. Un artiste à redécouvrir au musée d’art moderne de la Ville de Paris. Jusqu’au 20 août 2017.


Paris. Le XVIIIe siècle à l’honneur Deux expositions, Le Baroque des Lumières, chefs-d’œuvre des églises parisiennes et De Watteau à David, la Collection Horvitz permettent d’appréhender le siècle des Lumières à travers un vaste panorama artistique : des raffinements des fêtes galantes et de l’esthétique rocaille jusqu’à la peinture sacrée. Ensemble, elles forment l’une des plus grandes rétrospectives jamais consacrées à la peinture et au dessin de cette période. Petit Palais. Du 21 mars au 16 juillet 2017.


Bâle. Monet. Lumière, ombre et réflexionMarchand d’art, collectionneur suisse et fondateur de la célèbre foire d’Art Basel, Ernst Beyeler (1921-2010) avait du nez pour acheter des tableaux (notamment des Monet de la dernière période, celle des Nymphéas quand elle était encore négligée par le marché), et le goût des arbres et des fleurs, là encore comme Monet (1840-1926). Dédier à ce dernier une exposition monographique à l’occasion des vingt ans de la fondation Beyeler a donc doublement du sens. Jusqu’au 28 mai 2017.


Paris. Abraham Poincheval : performeur de l’enfermementLes installations, performances et expositions de la nouvelle saison du Palais de Tokyo (En toute chose), « explorent les relations que nous entretenons ou que nous subissons dans notre rapport au réel », rappelle en préambule Jean de Loisy, directeur des lieux depuis 2011 et toujours aussi dithyrambique sur l’art actuel et ses représentants. Parmi eux, le performeur Abraham Poincheval, dont les performances scientifico-philosophico-artistiques ne manqueront pas de questionner, d’amuser et de méduser le public. Reportage.


Paris. Cy TwomblyDéroutante, voire agaçante au premier abord avec ces « gribouillis » primitivistes et indéchiffrables couvrant d’immenses toiles, la peinture de l’américain Cy Twombly (1928-2011) s’avère à y regarder de plus près : complexe, savante et même sensuelle. La rétrospective qui lui est consacrée au Centre Pompidou et qui retrace, en cent quarante peintures, sculptures, dessins et photographies, soixante ans de carrière, permet d’en juger. Jusqu’au 24 avril 2017.


Paris. Henri Cartier-Bresson : Images à la sauvetteConçu en 1952 par le célèbre éditeur d’art Tériade pour les éditions Verve, auréolé d’une prestigieuse couverture dessinée par Matisse, le livre Images à la sauvette eut un succès retentissant dans le monde des arts. Une exposition raconte cette belle aventure éditoriale et présente une sélection de tirages d’époque accompagnée de nombreuses archives. Jusqu’au 23 avril 2017. En savoir plus.

En bref

DRAWING NOW décerne son Prix 2017 à Lionel Sabatté

L’Agora des Arts l’avait rencontré en 2012 : portrait d’un talentueux dessinateur et d’un étonnant sculpteur-chasseur-cueilleur de traces.

Venise. Damien Hirst En perte de vitesse (financière) depuis la vente exclusive de ses propres œuvres chez Sotheby’s en 2008, Hirst fait un retour en force. Un mois avant l’ouverture de la Biennale de Venise, le 9 avril, le Museo Grassi et la Punta della Dogana ouvriront leurs espaces à 250 œuvres créées depuis une dizaine d’années. Œuvres aussi mystérieuses que le titre de l’exposition, Treasures from the Wreck of the Unbelievable (trésors de l’incroyable naufrage, ndlr), et sur lesquelles François Pinault et les galeries Gagosian et White Cube, galeristes de l’artiste, refusent tout commentaire. Arles. Anatomie du paysage 130 œuvres illustrent la diversité des regards et retracent la conquête perpétuelle des photographes pour de nouveaux territoires d’expression. Avec Ansel Adams, Lucien Clergue, Robert Doisneau, Jean-Claude Gautrand, Ambroise Tézenas…Du 28 janvier au 11 juin 2017. www.museereattu.arles.fr Montpellier. Sculptures à toucher Réalisée en partenariat avec le musée du Louvre, l’exposition "L’art et la matière - Galerie de sculptures à toucher" est basée essentiellement sur le toucher, permettant aux personnes malvoyantes ou non voyantes de découvrir dix moulages tirés d’après des œuvres de l’Antiquité au XXe siècle (dont Chaudet, Houdon Bourdelle, Barye…). Musée Fabre. Du 10 décembre au 28 mai 2017. www.museefabre.montpellier3m.fr Paris. Du dessin au tableau au siècle de Rembrandt Pour la première fois, après quatre siècles de séparation, sont réunis des tableaux hollandais avec leurs dessins préparatoires, aujourd’hui conservés dans les plus grands musées et cabinets d’arts graphiques au monde. Près de vingt-cinq tableaux et cent dessins - au nombre desquels deux rares carnets d’esquisses et un exceptionnel album - permettent d’aborder les méthodes d’artistes aussi significatifs que Rembrandt, Pieter Saenredam, Adriaen et Isack van Ostade, Aelbert Cuyp, Willem van de Velde ou Jacob van Ruisdael. Fondation Custodia. Du 4 février au 7 mai 2017. www.fondationcustodia.fr Paris. Ingres et ses élèves L’exposition des Beaux-Arts de Paris est une occasion exceptionnelle de découvrir ou de redécouvrir in situ plus de cinquante feuilles d’Ingres et des « ingristes » (dont seize du maître lui-même), toutes issues du précieux fonds des Beaux-Arts de Paris. Elle se propose de rendre compte des talents graphiques de l’artiste et de l’impact évident qu’il eut sur ses élèves : les frères Hippolyte, Paul Flandrin, Théodore Chassériau, Édouard Bertin ou Sébastien Cornu.Entrée libre. Du 26 janvier au 29 avril 2017. www.beauxartsparis.fr Paris. DRAWING LAB Centre d’art privé entièrement dédié à la promotion et à la diffusion du dessin contemporain, Drawing Lab se veut avant tout être un lieu d’expérimentation et de production du dessin sous toutes ses formes. Créé par Christine Phal, fondatrice de DRAWING NOW PARIS I LE SALON DU DESSIN CONTEMPORAIN, Drawing Lab Paris a pour but de faire vivre le dessin contemporain tout au long de l’année. Ouverture le 24 février 2017. 17 rue Richelieu 75001 Paris. www.drawinglabparis.com Londres. Howard Hodgkin (1932-2017). Derrière le Howard Hodgkin abstrait, se cachait aussi un portraitiste qui défiait les formes traditionnelles du portrait. Au fil des années, il infusait à ses grands balayages de couleur, de plus en plus abstraits, des souvenirs et des émotions attachées à tel ou tel de ses connaissances. La National Portrait Gallery présente une cinquantaine de ses portraits, du 23 mars au 18 juin 2017. www.npg.org.uk Paris. Art 42 : le premier musée du Street Art Le street art sort de la rue. Après les galeries, il s’offre un musée ! Cela peut paraître incongru, mais à partir du 1er octobre 2016, 150 œuvres de la collection privée de Nicolas Laugero Lasserre (JR, Invader, Shepard Fairey…) seront hébergées à l’Ecole 42, école d’informatique fondée par Xavier Niel, 96, Bd Bessières (XVIIe). Ouverture au public à partir du 1er octobre 2016, pour la Nuit Blanche 2016. Puis les mardis (19-21h) et samedis (11-15h). Sint-Idesbald (Belgique). La Fondation Paul Delvaux fête les 120 ans du peintre La vente du tableau « La Route de Rome » du peintre surréaliste belge Paul Delvaux (1897-1994), (2,4 millions d’euros, lundi 14 novembre 2016 chez Sotheby’s à New York) va permettre à la fondation Delvaux située à Sint-Idesbald sur la côte belge, de financer notamment la restauration d’œuvres et la recherche d’un bâtiment à Bruxelles. www.delvauxmuseum.com Charlottenlund (Danemark). Pissarro encore ! Trois expositions lui sont déjà consacrées en France. Une autre vient de s’ouvrir au musée Ordrupgaard. Elle célèbre ses années Iles Vierges où il grandit et se lia avec Fritz Melbye, peintre de l’âge d’or danois et son ainé de quatre ans, avec lequel il partagea un studio à Caracas avant de le quitter pour arriver à Paris en 1855. Les peintures, croquis et dessins par les deux artistes datent de ces années de collaboration. Du 10 mars au 2 juillet 2017