L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

« Une sélection des meilleures expositions à voir actuellement à Paris et en Ile de France »

Expo à Paris

Adel Abdessemed sous le signe du feu

Au cœur du Marais, dans le vaste, lumineux et brut espace de la Galleria Continua, Adel Abdessemed, récente addition de l’écurie de cette galerie internationale, occupe tout l’espace avec des dessins, des sculptures et des vidéos. Toujours fasciné par les flammes (on se rappelle Je suis innocent, 2012, autoportrait photographique de l’artiste s’immolant par le feu), Abdessemed (né en 1971) a fait de quatre mots tirés du soliloque shakespearien de Macbeth après le suicide de sa femme, « out, out, brief candle », le thème de son exposition : « Éteins-toi, éteins-toi, brève chandelle … ». Un témoignage engagé sur les événements actuels, sur la fragilité ou la violence des hommes et sur la fugacité de leurs politiques. Dans une monumentale vidéo (Jam proximus ardet, la dernière vidéo, 2021), l’artiste est la figure de proue ou le capitaine héroïque d’un navire en proie aux flammes et déjà déserté. Au départ, petit point incandescent sur l’océan, le bateau finit par occuper tout l’écran, symbole des tragédies humaines récurrentes en Méditerranée.

L’actualité ukrainienne nourrit également le travail de l’artiste. Des visages d’enfants en fuite, berçant leur animal favori, opposent la douceur innocente de leurs traits à la violente réalité de la guerre. On s’arrête sur ces visages dessinés au fusain un long moment, envahis par la culpabilité. Pourquoi laissons-nous faire ? Ukraine encore, avec l’appropriation d’une photo de presse (elle n’est pas montrée) figurant une femme enceinte transportée sur une civière par des soldats. Certains détails de cette photo ont été transposés en bas-relief sur du bois brûlé (un visage de soldat, par exemple), puis la photo entière est devenue un bas-relief de bois noir, explicite, renvoyant au format des fresques sur les sarcophages anciens (Entièrement brûlé, Ave Maria, 2022). Le même procédé d’appropriation puis de transformation d’une photo de carcasses de voitures détruites en une fresque de bois brûlé est utilisé par l’artiste qui, ne se suffisant pas des regardeurs potentiels de cette œuvre, extrait de la photo initiale deux enfants. Devenus petites statues de plâtre, blanches face à la noirceur du sujet et du matériau, ils regardent avec nous les ravages matériels de la guerre (Entièrement brûlé, Nika et Miya, 2022).

L’étage étant interdit aux visiteurs ce jour-là, l’armée des coqs en fil barbelé est restée invisible. Mais on peut voir une impression d’un dessin au fusain d’un coq (Politics of drawing, Les Coqs IX, 2022), symbole du mâle, emblème de la France, second pays de l’artiste. Du dessin, Abdessemed dit d’ailleurs qu’il est « sa langue maternelle », qu’il l’utilise en esquisse pour des projets tri-dimensionnels ou qu’il en fasse une œuvre de plein droit.
L’œuvre nommée d’après Shakespeare (Politics of the studio, Out, out, brief candle) est une vidéo de 9 secondes où le pied de l’artiste éteint avec une brusquerie vengeresse la flamme d’une courte bougie. Comme dans les tableaux anciens, cette « vanité » filmée renvoie à la fugacité de la vie, et à la violence qui peut contribuer à y mettre fin.
Dernière œuvre visible, Tonight no man will sleep, où un homme (sculpture du corps de l’artiste) porte un globe flambant sans fin. Tel Atlas condamné par Zeus à porter la sphère céleste, l’artiste, condamné par lui-même, endosse le poids notre terre et des foyers divers qui la consument.

L’exposition ne laisse pas indifférent, tant par la qualité des œuvres quel qu’en soit le medium, que par l’engagement de l’artiste que l’on devine éminemment sincère.

E. Hopkins

Archives des expos à Paris
spacer


Du 8 octobre au 26 novembre 2022
PROLONGATION JUSQU’AU 21 JANVIER 2023
Galleria Continua
87, rue du Temple, 75003 Paris
Du mardi au samedi, de 11h à 19h
et sur rendez-vous
www.galleriacontinua.com

Visuels : Entièrement brûlé, Nika et Miya, 2022. burnt lime wood and limestone. Bas-relief : 211 x 368 x 15 cm. sculptures 1/2 : 90 x 30 x 20 cm. Courtesy : GALLERIA CONTINUA. Photo : OAK Taylor Smith.
Et au fond : Jam proximus ardet, la dernière vidéo, 2022. 6K video projection, color, sound Left center right, 1 min. 40 sec. (loop). Courtesy : GALLERIA CONTINUA. Photo : OAK Taylor Smith.