Le site des meilleures expositions à Paris, en France et en Europe et des portraits d’artistes 27/01/2022

Le livre du mois

Célèbre juge anti-corruption, Eric Halphen est moins connu comme auteur de romans noirs et encore moins comme collectionneur d’art -en particulier de dessin du XIXe siècle. Il a mis à profit ses trois compétences de juge d’instruction, d’écrivain et d’amateur d’art pour raconter l’histoire vraie -mais totalement méconnue - des faux Millet. Captivant.

L'artiste du mois

Noémie Goudal - photographe/plasticienne
Fascinée par la relation entre un paysage physique et sa construction mentale, Noémie Goudal « fabrique » des images qui entrelacent différents récits et oscillent entre le réalisme de la nature et l’artificialité d’un décor. Confrontant réalité et perception. Elle expose actuellement sa dernière série Post Atlantica (2021) au Grand Café-Centre d’art contemporain à Saint-Nazaire.

Coup  de coeur
Gustave Moreau. Les Fables de La Fontaine

Musée national Gustave Moreau
Jusqu’au 28 février 2022.

Gustave Moreau nous offre un festin de couleurs avec ces Fables aquarellées mises en scène avec une grande originalité. On ne peut qu’encourager vivement l’amateur d’art et de fables à visiter cette très rare exposition !

Ugo Schiavi. Gargareôn : légendes englouties

Arles - Musée Réattu
jusqu’au 15 mai 2022.

Ugo Schiavi (né en 1987) puise son inspiration dans les lieux de mémoire. Dans ses installations composées de fragments sculpturaux figuratifs, ce jeune artiste installé à marseillais livre de captivants récits, n’hésitant pas à produire des télescopages de temporalité et de civilisation allant de la culture antique à celle de la production industrielle au caractère éphémère.

A la mort, à la vie ! Vanités d’hier et d’aujourd’hui

LYON - Musée des Beaux-Arts
Jusqu’au 7 mai 2022.

La fragilité et la beauté de la vie vues à travers cent-soixante Vanités du Moyen Age et d’aujourd’hui, voilà ce à quoi invite cette grande exposition sur les représentations symboliques de la mort, qui loin d’être inquiétantes et morbides ne manquent pas de recul, de poésie, d’humour et d’allusions au « carpe diem » (cueille le jour).

Trésors de Venise : Collection Cini

Aix-en-Provence (13)
Jusqu’au 27 mars 2022.

Point besoin d’aller à Venise, Venise vient à vous avec 90 œuvres acquises par le collectionneur italien Vittorio Cini (1885-1977). Signées Giotto, Fra Filipo Lippi, Le Guerchin, Guardi, Véronèse, Tiepolo...elles proviennent d’un petit palais situé à mi-chemin entre l’Accademia et la Fondation Peggy Guggenheim, sur le Grand Canal, et du siège de la Fondation Giorgio Cini, sur l’île de San Giorgio.


Thibaut Cuisset. LoireTours - Jeu de Paume
Jusqu’au 22 mai 2022.

Au fil d’une décennie (2001-2010), Thibaut Cuisset a sillonné les 1 013 kilomètres du cours de la Loire avec sa chambre photographique. Un travail documentaire sur l’évolution du paysage empreint d’esthétique, de sensibilité, de poésie. Une soixantaine de clichés rend hommage à la Loire, aux rives ligériennes, autant qu’à ce photographe disparu à 58 ans.


Alexej Jawlensky. La promesse du visageRoubaix - La Piscine
Jusqu’au 6 février 2022.

Très peu connu en France, alors que les États-Unis, l’Allemagne et la Suisse - le peintre d’origine russe ayant successivement vécu dans ces deux derniers pays - célèbrent depuis longtemps Jawlensky (1864-1941) comme « un autre visage de la modernité », il est donc exaltant de découvrir son œuvre singulière et éclatante.


Sur le motif. Peindre en plein air, 1780-1870Paris. Fondation Custodia
Jusqu’au 3 avril 2022.

Cette nouvelle approche de la peinture de plein air en Europe, entre la fin du XVIIIe siècle et la première moitié du XIXe siècle réunit plus de cent cinquante études à l’huile regroupées par motifs. Une bien jolie balade pour les yeux, complétée par la découverte d’un graphiste hors-pair et amoureux de la nature, Charles Donker (né en 1940 à Utrecht, Pays-Bas).


Marinette Cueco : magicienne de la matière végétaleDunkerque. Le Laac.
Jusqu’au 6 mars 2022.

Marinette Cueco (née en 1934) développe depuis les années 1960 une œuvre singulière qu’elle inscrit à la fois dans la nature et dans l’éphémère. Cette rétrospective propose un parcours thématique au travers de ses grandes séries d’installations constituées d’herbiers fantastiques, de fibres végétales nouées ou tressées, de pierres habillées de joncs...d’une indicible poésie.

En bref

Alexia Fabre prend la tête des Beaux-Arts de Paris
en remplacement de Jean de Loisy qui ne se représentait pas. Elle était auparavant directrice du Mac-Val.

Annick Lemoine nommée à la direction du Petit Palais.
Elle succède à Christophe Leribault, nommé Président des musées d’Orsay et de l’Orangerie en octobre 2021. Elle était depuis 2018, directrice du musée Cognacq-Jay.

Claire Bernardi à la direction du musée national de l’Orangerie des Tuileries.
Conservatrice en chef du patrimoine, elle était chargée des peintures de la fin du XIXe et du début du XXe siècle au musée d’Orsay qu’elle a rejoint en 2012.

Les travaux de rénovation du Centre Pompidou décalés après les Jeux Olympiques.

Marcel Proust. Un roman parisien. Les amoureux de la littérature, de l’histoire de Paris...et de l’art se réjouiront de cette exposition en tableaux, photographies et documents autour du Paris vécu de Proust et du Paris recréé de « À la recherche du temps perdu ». Musée Carnavalet-Histoire de Paris. Jusqu’au 10 avril 2022. Paris. Eva Jospin. Depuis plus de 10 ans, l’artiste Eva Jospin compose des paysages forestiers et minéraux exclusivement à partir de carton. La sobriété du matériau initial et la présence monumentale des sculptures contrastent avec le caractère extrêmement minutieux et détaillé des découpes imitant avec perfection les détails des paysages naturels. Du 16 novembre au 20 mars elle investit toutes les salles du musée de la Chasse et de la Nature. https://www.chassenature.org/expositions/galleria Paris. Steve McCurry. Un voyage à travers le monde vu par le célèbre photographe américain (né en 1950) à travers plus de 150 photos à la fois esthétisantes et terriblement émotives, légendées pour nombre d’entre elles par Steve McCurry lui-même. Outre la photographie désormais iconique de la jeune fille aux yeux verts (Sharbat Gula), prise dans le camp de réfugiés de Peshawar au Pakistan, on y voit des clichés fascinants comme ces cinq acheteuses vêtues de la burqa traditionnelle de couleurs différentes se tenant devant un magasin de chaussures à Kaboul. Ou encore des clichés saisissants d’émotion comme ces deux femmes Hazara en deuil devant une tombe à Bamiyan, en Afghanistan…Jusqu’au 29 mai 2022. www.museemaillol.com Vitry-aux-Loges (45) Ouverture d’un nouveau lieu : la maison Artagon. Située dans le Loiret, à proximité d’Orléans, la Maison Artagon accueillera à partir du printemps 2022 des artistes, chercheurs et professionnels de la culture en début de parcours évoluant dans tous les champs de la création contemporaine, pour des séjours de deux semaines à trois mois. Au total, environ 30 résidents profiteront de ce nouveau dispositif chaque année, gratuitement sur candidature ou invitation. Lancement du premier appel à candidatures courant janvier 2022 pour la saison printemps-été 2022. https://www.artagon.org/ Paris. Un éclat de soleil. Art des îles Féroé. Un regard sur la lumière, son importance et son évolution dans l’art féroïen des 20e et 21e siècles à travers les œuvres figuratives et abstraites des artistes :
Ingálvur av Reyni (1920-2005), Zacharias Heinesen (né en 1936), Hansina Iversen (née en 1966) et Rannvá Kunoy (née en 1975). L’exposition est accompagnée d’une riche programmation culturelle. Du 14 janvier au 13 mars 2022. Le Bicolore- nouvelle plateforme d’art contemporain de la Maison du Danemark. 142 avenue des Champs-Elysées 75008. www.lebicolore.dk
Paris. Le design pour tous. Prisunic fait son retour à Paris à travers une exposition autour de « l’histoire du design pour tous » qui fait la part belle à deux enseignes - Prisunic, puis Monoprix - ayant démocratisé le design, et retrace « cette aventure créative et engagée » qu’est Prisunic, au sein des collections permanentes. Au total, 500 œuvres, dont du mobilier, des objets et autres affiches. Jusqu’au 15 mai 2022. Musée des Arts Décoratifs. https://madparis.fr/