Le site des meilleures expositions à Paris, en France et en Europe et des portraits d’artistes 25/07/2021

Le livre du mois


Les miniatures du street art ne se révèlent souvent qu’à ceux qui prennent le temps d’observer. Ludiques, humoristiques, militants, parfois irrévérencieux, ces petits papiers collés, pochoirs, mosaïques, figurines en relief… jouent presque toujours avec le contexte dans lequel ils sont apposés...pour mieux nous surprendre.

L'artiste du mois

Thibaud Tchertchian - L’aventure asiatique.
Rencontré en 2013, le peintre-graffeur a mis à profit ces huit dernières années de voyages, donnant à son œuvre un nouveau souffle, explorant de nouvelles voies, produisant une œuvre foisonnante enrichie de la diversité de ses rencontres.

Coup  de coeur
André Claudot, la couleur et le siècle

Dijon (21) - Musée des beaux-arts
Du 25 juin au 20 septembre 2021.

Belle redécouverte que l’œuvre du peintre bourguignon André Claudot (1892-1982), dont le parcours se confond avec l’histoire et les grands combats du XXe siècle, au travers de ses œuvres influencées par le fauvisme, l’expressionnisme et la caricature.

Gustave Caillebotte, artiste à part entière

Martigny (CH) - Fondation Gianadda
Jusqu’au 21 novembre 2021.

Cette exposition vient confirmer la place essentielle qu’occupe désormais Caillebotte dans l’histoire du mouvement impressionniste, depuis l’exposition charnière de 1994 au Grand Palais pour le centenaire de sa mort. Pas seulement un mécène et collectionneur mais un artiste singulier à part entière.

Le Paris de Dufy

Paris - Musée Montmartre
Jusqu’au 12 septembre 2021.

L’exposition rassemble les œuvres parisiennes de Dufy et rend hommage à cet artiste qui occupa l’un des ateliers du 12 rue Cortot – où se situe aujourd’hui le musée de Montmartre.

« Ouverture »

Paris - Bourse de Commerce
Expo « Ouverture », jusque fin décembre 2021.

Le renouveau de la Bourse de Commerce avec la Collection Pinault était l’une des ouvertures les plus attendues de 2021. Ce nouveau musée, réhabilité par l’architecte japonais Tadao Ando, propose un point de vue sur la collection d’œuvres contemporaines que l’homme d’affaires rassemble depuis plus de cinquante ans, à travers un programme d’expositions et d’événements. Visite guidée…


L’heure bleue de KrøyerParis. Musée Marmottan-Monet
Jusqu’au 26 septembre 2021.

Contemporain de Vilhelm Hammershøi (1864-1916), Peder Severin Krøyer est au plein air ce que son contemporain fut à la scène d’intérieur. Plus de soixante chefs-d’œuvre mettent à l’honneur ce remarquable interprète de l’heure bleue, ce phénomène météorologique qui précède le crépuscule.


Psychédélices. Expériences visionnaires en FranceSète (34) - MIAM
Jusqu’au 9 janvier 2022.

Une exposition qui retrace plusieurs décennies d’art psychédélique en France. Un festival de couleurs, de lumières et de mouvements. Laissez-vous griser.


Chagall, Modigliani, Soutine...Paris pour école, 1905-1940Paris. MAHJ
Jusqu’au 31 octobre 2021.

À travers plus de 130 œuvres et de nombreux documents inédits, l’exposition « Paris pour école » entend renouveler le regard sur cette génération d’artistes juifs arrivés à Paris entre 1900 et 1914, tout en mettant en avant ce cosmopolitisme sans précédent dans l’histoire de l’art.


Edition limitée. Vollard, Petiet et l’estampe de maîtresPetit Palais.
Du 19 mai au 29 août 2021.

La passionnante saga d’Ambroise Vollard (1866-1939), marchand d’art qui redonna à l’estampe ses lettres de noblesse grâce à un haut niveau d’exigence. Avec des œuvres de Cézanne, Gauguin, Bonnard, Vuillard, Denis, Rouault, Picasso, etc.

En bref

L’artiste plasticien Christian Boltanski est mort
Photographe, sculpteur et cinéaste, il a été rendu célèbre par ses installations où se mêlent angoisses, émotions et souvenirs. Reconnu comme l’un des principaux artistes contemporains français, il est mort mercredi 14 juillet à l’âge de 76 ans. On se souvient de sa dernière grande rétrospective au Centre Pompidou en 2020…
https://lagoradesarts.fr/Christian-Boltanski-Faire-son-temps.html

L’État lance une commande de 30 millions d’euros aux jeunes artistes pour réaliser des œuvres en relation avec des sites patrimoniaux ou naturels dans toute la France.
https://www.culture.gouv.fr/Aides-demarches/Appels-a-projets...

L’arc de triomphe empaqueté de Christo sera dévoilé en septembre.
https://christojeanneclaude.net/artworks/arc-de-triomphe-wrapped/

Paris. Victor Hugo. Dans l’intimité du génie. Cette exposition présente de façon exceptionnelle la collection de dessins de Victor Hugo du musée. Dessinateur singulier, d’une entière liberté, son œuvre fascine par sa modernité et sa puissance onirique. Jusqu’au 21 novembre 2021. www.maisonsvictorhugo.paris.fr Paris. Marc Riboud. Histoires possibles l’homme aux semelles de vent a traversé sans œillère et avec un profond intérêt pour l’Homme un siècle tourmenté. Bonne nouvelle, la rétrospective au musée Guimet est prolongée jusqu’au 6 septembre 2021. Lire l’article. L’Art brut au Centre Pompidou. Le Musée s’enrichit de l’acquisition exceptionnelle de 921 œuvres de 242 artistes du XVIIIe au XXIe siècle, issus d’Europe et des Amériques, provenant de la collection d’art brut de Bruno Decharme (né en 1951), qui compte entre 5 000 et 6 000 pièces. Une salle permanente sera consacrée à cette collection constituée d’artistes phares de l’art brut tels Aloïse Corbaz, Henry Darger, Adolf Wolfli ou Augustin Lesage, et dont le contenu fera l’objet de rotations tous les six mois. Paris. Ce qui s’oublie et ce qui reste À l’heure de l’information en continu, des réseaux sociaux et d’un certain individualisme, que signifie transmettre ? Qu’en est-il de cette passation ? De ce geste destiné à confier à une autre personne une mémoire, mais aussi des savoirs et savoir-faire, des traditions, rituels ou encore des objets ? l’exposition explore la notion de transmission à travers les œuvres de dix-huit artistes du continent africain et de ses diasporas. Jusqu’au 29 août 2021. http://www.histoire-immigration.fr/ce-qui-s-oublie-et-ce-qui-reste. Hauts-de-France. Yona Friedman, l’exposition mobile. Théoricien des utopies d’après-guerre, l’architecte Yona Friedman né à Budapest (1923-2019) n’a cessé d’inventer des langages ludiques et universels pour engager l’habitant à prendre possession de son environnement. Le titre de cette exposition rend hommage à son ouvrage majeur, L’Architecture mobile (1958), où il développe ses idées de « Ville Spatiale » avec des habitats modulaires, évolutifs en fonction des besoins qui changent avec le temps. Jusqu’en 2022. https://frac-picardie.org/ La Bretagne de François Avril. Après avoir sillonné les grandes métropoles, de Paris à New York en passant par Tokyo, François Avril s’est confiné en Bretagne. Il en a exploré les grands espaces tels les landes et les tourbières, les côtes morcelées jusqu’aux confins de la terre. Du 19 juin au 28 août 2021. Paris. https://hubertybreyne.com/ Marseille (13). Le surréalisme dans l’Art américain. Dali, Ernst, Pollock, Rothko, Johns, Bourgeois. L’exposition retrace l’histoire de la présence d’un courant surréaliste dans l’art américain, dès les années 1930, revisitant la légende selon laquelle les artistes new-yorkais, bouleversés par l’arrivée des surréalistes parisiens en exil durant la Seconde Guerre mondiale, s’en seraient inspirés pour inventer un art proprement américain : l’expressionnisme abstrait. Jusqu’au 26 septembre 2021. https://vieille-charite-marseille.com