Tina Modotti (1896-1942). L’oeil de la révolution

Jeu de Paume
Jusqu’au 12 mai 2024.

Photographe, militante révolutionnaire et femme libre, Tina Modotti a vécu des vies multiples et tumultueuses et laisse une œuvre photographique émancipée, engagée et empathique. Cette première rétrospective d’ampleur jamais organisée en France retrace sa vie et met l’accent sur ses années mexicaines.

Mystérieux objets trouvés dans la Seine

Crypte archéologique de l’Ile de la Cité
À partir du 31 janvier 2024.

Exposés dans le parcours des vestiges de la Crypte archéologique de l’île de la Cité, en plein centre de Paris, quelque 150 objets recueillis dans le lit de la Seine ou sur ses berges brossent un surprenant portrait du fleuve et de la ville.

Chana Orloff. Le retour d’une sculptrice

Paris - Musée Zadkine
Jusqu’au 31 mars 2024.

Cette première exposition parisienne monographique dédiée à Chana Orloff, depuis 1971, rassemble une centaine d’œuvres de cette artiste célébrée de son vivant mais injustement méconnue aujourd’hui.

James Ensor et la nature morte

Ostende (BE) - Mu.ZEE
Jusqu’au 14 avril 2024.

Surprise de cette première exposition de l’Année Ensor qui dévoile un artiste épris de natures mortes et de fleurs, mais où le fantastique mène la danse, comme toujours chez ce maître des masques de carnaval.

Ahmet Ertuğ. Dans les pierres et la lumière

Paris - Conciergerie
Jusqu’au 20 mai 2024.

La Conciergerie présente dans la grande salle des Gens d’Armes vingt photographies monumentales d’Ahmet Ertuğ sur des chefs-d’œuvre de l’architecture française et italienne. Une occasion de (re)découvrir la Conciergerie, ce palais médiéval royal devenu tribunal révolutionnaire et prison de Marie-Antoinette, et la Sainte-Chapelle voisine.

Constant Pape. Banlieue post-impressionniste

Musée Français de la Carte à jouer (92)
Jusqu’au 13 juillet 2024.

Inspiré par l’École de Barbizon et les Impressionnistes, Constant Pape a consacré sa vie aux paysages de l’ouest parisien au tournant du siècle, livrant une image nostalgique de la banlieue entre sous-bois, paysages de carrières et fêtes champêtres.

Maurice Denis en pleine nature

Saint-Germain (78) - Musée M.Denis
Jusqu’au 30 mars 2024.

Cette exposition explore les thèmes des jardins, des paysages, des arbres de ce peintre et théoricien du mouvement nabi qui avait une prédilection pour la nature au printemps, symbole de renaissance.

Rétrospective Rothko

Paris - Fondation Vuitton
Jusqu’au 2 avril 2024.

À n’en pas douter, cette rétrospective de Mark Rothko (1903-1970) constituera une révélation pour la grande majorité du public qui y découvrira notamment Rothko avant Rothko, c’est-à-dire son œuvre initiale figurative puis surréaliste dont seuls quelques amateurs éclairés et experts avaient une réelle connaissance.

En bref

Dans l’appartement de Léonce Rosenberg. De Chirico, Ernst, Léger, Picabia...

Le marchand et mécène Léonce Rosenberg avait créé, entre 1928 et 1929, au 75 rue Longchamp à Paris, un lieu de vie associant des tableaux d’une douzaine d’artistes de l’Entre-deux guerres qui avaient été invités à créer pour chaque pièce des œuvres, entre abstraction et figuration, dialoguant avec les meubles anciens et modernes de l’appartement. Une « œuvre d’art totale » qui témoignait d’une conception libre et moderne des arts décoratifs. Le musée Picasso évoque ce décor disparu en 1932 à la suite du « Krach de Wall Street » et de la faillite de Rosenberg l’obligeant à quitter le 75 rue de Longchamp. Un catalogue, richement illustré avec plus de 150 reproductions de tableaux et de photographies révélant le décor de l’époque accompagne cette exposition (Ed. Flammarion, 208 pages, 39,90€). Jusqu’au 19 mai 2024. https://www.museepicassoparis.fr/fr


Paris. Louis Soutter. Peinture au doigt

Cette exposition de quatorze peintures, réalisées entre 1930 et 1942, donne une place particulière à la peinture au doigt, une technique qui permet à l’artiste de traduire ses émotions et ses ressentis sur le papier de manière viscérale. Elles sont accompagnées de portraits de Soutter photographié par Theo Frey. Du 24 février au 4 mai 2024. https://galerie-karsten-greve.com/fr/
À lire aussi : https://lagoradesarts.fr/Un-presage-Les-dessins-au-doigt-de-Louis-Soutter.html.


Francesco Pesellino (vers 1422-1457). Un maître de la Renaissance.

Ses talents étaient recherchés de son vivant. Sa mort prématurée à 35 ans et la difficulté d’attribuer des œuvres ont fait que son héritage a été largement négligé. Cette petite exposition remet en lumière l’histoire de ce dessinateur habile, conteur visuel et peintre d’animaux, dont les œuvres à petite échelle regorgent de détails merveilleusement complexes. Jusqu’au 10 mars 2024. National Gallery à Londres (salle 46) https://www.nationalgallery.org.uk/


Dialogues d’antiquités orientales entre le Louvre et le MET

Le département des Antiquités orientales accueille au Louvre dix œuvres majeures du department of Ancient Near Eastern Art du Metropolitan Museum of Art de New York, actuellement fermé pour travaux. Datées entre la fin du IVe millénaire avant J.-C. et le Ve siècle de notre ère, les œuvres du Met introduisent des correspondances remarquables avec les collections du musée. De l’Asie centrale à la Syrie en passant souvent par l’Iran et la Mésopotamie, ces dialogues d’œuvres et de collections permettent de (re)découvrir autrement ces remarquables œuvres plurimillénaires et les histoires dont elles témoignent.
Du 29 février 2024 au 28 septembre 2025. Salles du Département des Antiquités orientales. https://www.louvre.fr/


Paul Andreu. L’architecture est un art.

La Cité de l’architecture consacre à Paul Andreu (1938-2018), architecte et ingénieur spécialiste des constructions aéroportuaires une première rétrospective à l’occasion de la donation de ses 69 carnets de croquis et de ses archives. 280 œuvres originales sont déployées à travers un parcours thématique. Du 14 février au 2 juin 2024. www.citedelarchitecture.fr