L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

« Une sélection des meilleures expositions du moment en Europe. L’occasion d’une escapade d’un week-end. »

Expo à L'étranger

Gainsborough. The Blue Boy. L’enfant bleu qui manque tant aux britanniques.

The Blue Boy (1770) de Thomas Gainsborough (1727-1788) est de retour à la National Gallery. L’enfant bleu est un prêt exceptionnel ; il n’a jamais été prêté depuis son départ du Royaume-Uni il y a cent ans et il est peu probable qu’il le soit à nouveau. Le tableau a été acheté par Henry Edwards Huntington, magnat américain des chemins de fer, pour la somme considérable de 728 000 livres (environ 9,29 millions de dollars actuels, soit 7,8 millions d’euros). Depuis cette date, il compte parmi les fleurons de l’Huntington Library, Art Museum and Botanical Gardens à San Marino en Californie (https://www.huntington.org/collections). La popularité du tableau en a fait une icône, citée par les artistes contemporains comme exerçant une influence sur leur pratique. Sur la toile, le jeune garçon, qui nous regarde avec un air de grande fierté et d’indépendance, est vêtu d’un somptueux costume en satin d’un bleu acier éclatant. Gainsborough apparaît ici comme le continuateur des portraits aristocratiques de l’artiste flamand Van Dyck (1599-1641), travaillant environ 100 ans plus tôt. Le costume lui-même faisant référence à la mode anglaise des années 1630-1640.
Ce portrait en pied, spectaculaire, énigmatique (l’identité du garçon en bleu est incertaine – il serait le fils d’une connaissance de l’artiste, un riche marchand de matériel) - a été créé pendant le séjour de Gainsborough à Bath (1759-74), une période où le style et la pratique de l’artiste ont radicalement changé en réponse aux goûts et aux attentes de ses clients. Gainsborough n’a pas voyagé à l’étranger, mais a bénéficié de l’étude et de la copie des œuvres d’anciens maîtres dans des collections prestigieuses, en particulier celles de van Dyck.

L’exposition présente The Blue Boy aux côtés d’une sélection de peintures qui démontrent l’intérêt continu de Gainsborough pour les peintures de Van Dyck, en particulier en ce qui concerne la couleur et la composition. Van Dyck ayant popularisé la « grande manière » du portrait en pied en Grande-Bretagne et au 18e siècle. Selon Gabriele Finaldi, directeur de la National Gallery de Londres : « Le prêt de Gainsborough Blue Boy à la National Gallery est vraiment exceptionnel et une occasion unique pour les visiteurs de voir Gainsborough à son meilleur niveau. Riche en résonances historiques, une peinture d’un calme et d’une élégance suprêmes, The Blue Boy est sans aucun doute un chef-d’œuvre de l’art britannique. »
Cette exposition s’annonce donc comme un événement, tant la popularité et l’influence culturelle de cette peinture à l’huile est importante.

C.R

Visuel : Thomas Gainsborough, The Blue Boy. Oil on canvas 179.4 × 123.8 cm © courtesy of the Huntington Library, Art Museum, and Botanical Gardens, San Marino, California.

spacer

Infos pratiques
Du 25 janvier au 15 mai 2022
National Gallery (Salle 46)
Trafalgar Square, London
Tous les jours, de 10h à 18h
Nocturne le vendredi jusqu’à 21h
Entrée libre
https://www.nationalgallery.org.uk