L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

« Une sélection des meilleures expositions à voir actuellement à Paris et en Ile de France »

Expo à Paris

Henri Cartier-Bresson avec Martin Parr. Réconciliation

Henri Cartier-Bresson (1908-2004) côte-à-côte avec Martin Parr (né en 1952), le rapprochement étonne tant un gouffre sépare les œuvres de ces deux photographes aux usages et esthétiques très différents.
En 1989, Martin Parr, photographe de renom et néanmoins controversé pour ses photographies en couleur de la « middle class » britannique sur les plages du Nord de l’Angleterre (notamment à BlackPool, cité balnéaire en vogue jusque dans les années 1990), soulève un tollé lorsqu’il tente d’intégrer l’agence coopérative Magnum Photos. Henri Cartier-Bresson, co fondateur de l’agence, fulmine contre cette perspective. Une rencontre des deux artistes permet une réconciliation amicale et la coexistence de leurs conceptions de la photographie, appartenant à « deux systèmes solaires différents » d’après Cartier-Bresson. Martin Parr intègre finalement Magnum Photos en 1994.

Si les deux photographes affichent ouvertement leurs différends artistiques, une récente découverte les nuance. En 2021, la Cinémathèque française exhume un film réalisé au banc-titre, avec les photographies d’Henri Cartier-Bresson, par Douglas Hickox en 1962 pour la télévision britannique ITV/ABC. Dans Stop laughing – This is England (Cessez de rire, voici l’Angleterre), Cartier-Bresson y fait un portrait amusé des Anglais au travail et lors de leurs loisirs dans ce même Nord industriel du pays. Les photographies de Cartier Bresson, commandées pour ce film, ainsi que les commentaires, résonnent de façon troublante, à 24 ans d’écart, avec le travail décrié de Martin Parr, publié dans l’ouvrage The Last Resort en 1986.
La Fondation Henri Cartier-Bresson, qui vient d’ouvrir en novembre 2022 le Tube, magnifique cave du XVIIIe réhabilitée au-sous-sol de la galerie le Cube (inaugurée en novembre 2018) au 79 rue des Archives dans le Marais, y réconcilie les deux photographes avec une exposition montrant la société du Nord de l’Angleterre au travail comme lors de ses loisirs, à travers leurs deux regards. On y découvre le film Stop laughing – This is England ainsi que les tirages originaux d’Henri Cartier-Bresson qui en sont la matière première ; l’ouvrage The Last Resort de Martin Parr et une commande plus récente (2009/2010), Black Country Stories, passée à ce dernier pour retourner sur ses propres traces dans le Nord de l’Angleterre. Trois époques, deux regards pour décrire une même société et son évolution (1962, 1986, 2010). Comme l’a dit Henri Cartier-Bresson : « Il n’est pas plus exotique que l’Angleterre ».

Visuels : Henri Cartier-Bresson, Blackpool, juillet 1962 © Fondation Henri Cartier-Bresson / Magnum Photos
Martin Parr, Blackpool, 1993 © Martin Parr / Magnum Photos.

Archives des expos à Paris
spacer


Du 8 novembre au 12 février 2023
Fondation Henri Cartier-Bresson
79, rue des Archives, 75003 Paris
Le Tube
Du mardi au dimanche, 11h-19h
Tarifs : 10€/6€
www.henricartierbresson.org