L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

« Une sélection des meilleures expositions en France »

Expo en France

Matisse en Corse, 1898 : « un pays merveilleux ».

Le 5 février 1898, Henri Matisse (1869-1954) découvre la Corse. Il a 28 ans et s’installe à Ajaccio avec sa jeune épouse Amélie Parayre pour leur voyage de noces. Six mois d’émerveillement commencent. « C’est à Ajaccio que j’ai eu mon grand émerveillement pour le Sud que je ne connaissais pas encore. Bientôt me vint comme une révélation, l’amour des matériaux pour eux-mêmes. Je sentis se développer en moi la passion de la couleur », écrira ce natif du Nord.

La découverte de la Méditerranée, d’une lumière inconnue et de nouvelles couleurs, en particulier l’orange et le bleu, va bousculer son travail d’artiste. Ce séjour en Corse est un moment décisif. Matisse, qui a peint ses premières peintures de plein air en Bretagne sous l’influence de Monet, se libère de toute doctrine. Peut-être son récent séjour à Londres pour découvrir la peinture de Turner a-t-il aussi bousculé son regard sur la lumière et la couleur. En six mois, il peint sur le motif cinquante-cinq tableaux de petits formats, s’enthousiasmant pour le mur rose (l’arrière de l’hospice Eugénie, vu de la villa de La Rocca), très inspiré par Turner*, les pêchers en fleurs, les orangers verts sombre aux fruits d’or, les grands eucalyptus « aux feuillages panachés comme des plumes de coq et bleu foncé », les oliviers. Et la mer. « La mer bleue, bleue, si tellement bleue qu’on en mangerait », écrit-il à son ami Marquet resté à Paris...Le peintre cherche à exprimer ses sensations, transformant la lumière en couleurs pures dans un incendie qui ne s’éteindra plus. « Je revins de mon voyage avec la passion des couleurs de l’arc en ciel" dira-t-il au journaliste Jacques Guenne en 1925. Cette découverte aboutira sept ans plus tard au fauvisme.

C’est cette aventure que raconte l’exposition. Son projet est né dans la continuité de l’acquisition par la Collectivité de Corse, le lundi 2 décembre 2019, du tableau La mer en Corse, le Scoud de Matisse, daté de 1898 (et cédé pour un montant de 180 000 euros). Pour la réalisation de cette toile, l’artiste s’est rendu sur la route des Sanguinaires, faisant une halte sur le site du Scudo, à Marinella, propriété à l’époque du grand parfumeur François Coty, avant son acquisition par le chanteur Tino Rossi. Autour de ce paysage, dans laquelle la ligne d’horizon éblouissante du soleil couchant aspire le regard jusqu’à faire oublier ciel et terre, une vingtaine d’autres tableaux peints par Matisse en Corse sont rassemblés, ainsi que des dessins à la plume provenant de grands musées français et étrangers.
Le parcours commence en 1895 avec les premières peintures de plein-air réalisées en Bretagne où Matisse expérimente l’impressionnisme sur les sites peints à Belle-Île par Monet. Puis la période corse en 1898 est mise dans le contexte historique de l’époque. Enfin, l’exposition se termine sur la grande révolution artistique que fut le fauvisme en 1905 avec la Rue du soleil à Collioure (une aquarelle du Musée Matisse du Cateau-Cambrésis) et La Moulade provenant d’une collection privée.

Catherine Rigollet

* « Le mur rose », d’Henri Matisse (1898) (36 x 46 cm), conservé au Centre Pompidou sous l’étiquette Musées nationaux récupération, a été remis en 2008 de manière officielle par la France à la Magen David Adom (équivalent israélien de la Croix-Rouge), héritière d’Harry Fuld, juif allemand spolié par les nazis pendant la guerre.

Archives des expos en France
spacer


Du 24 juillet au 30 décembre 2021
Musée de la Corse
La citadelle – 20250 Corte
24/07 > 20/09. Tous les jours, de 10h à 20h
21/09 > 31/10. Tous les jours, sauf lundi, de 10h à 18h
01/11 > 30/12. Tous les jours, de 10h à 17h
Plein tarif : 5,50€
www.museudiacorsica.corsica

Visuel : Henri Matisse (1869-1954), La mer en Corse, Le Scoud, 1898, h : 38 cm x L : 46 cm. Huile sur toile Corte, musée de la Corse © Succession H. Matisse Photo : musée de la Corse/Philippe Jambert.