L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

« Une sélection des meilleures expositions du moment en Europe. L’occasion d’une escapade d’un week-end. »

Expo à L'étranger

Olafur Eliasson. Life : un étang vert-fluo dans la fondation Beyeler

Spectaculaire exposition à la fondation Beyeler en Suisse où l’artiste dano-islandais Olafur Eliasson a retiré la baie vitrée de l’architecte Renzo Piano (avec sa bénédiction) pour laisser entrer la nature dans le musée et le transformer en marécage. Né en 1967 au Danemark, c’est dans la nature islandaise où il a grandi que l’artiste Olafur Eliasson a puisé son inspiration poétique et qu’il s’est sensibilisé à la protection de l’environnement. Reconnu pour ses interventions multisensorielles conjuguant phénomènes scientifiques et préoccupations écologiques, ses installations monumentales jouent de la lumière et de ses variations colorées.
On se souvient qu’en 2003, à la Tate Modern à Londres, l’artiste avait hissé un soleil couchant artificiel à 35 mètres de hauteur, amplifié par un plafond de miroirs (The Weather Project). En 2015, à la Fondation Vuitton à Paris, Eliasson forçait le visiteur à s’immerger dans un monde désorientant en l’enfermant dans un parcours obscur quasi-labyrinthique, tandis qu’à l’extérieur du bâtiment de Frank Gehry, sa série de 43 colonnes de forme triangulaire et de largeurs variables provoque au passage du spectateur une multitude de facettes dorées reflétant sa propre image (Inside the horizon). En 2015, toujours à Paris, il avait installé sur la place du Panthéon à Paris six énormes blocs de glace provenant d’un glacier du Groenland, tombés dans la mer par effet du réchauffement climatique (Ice Watch). Une expérience déjà initiée à Copenhague en 2014 et renouvelée à Londres en 2018.

À la fondation Beyeler, les visiteurs sont invités à emprunter des passerelles pour se promener sur les eaux d’un joli vert fluo (imprégnées d’uranine, un colorant non toxique couramment utilisé pour observer les courants). Même les tableaux de la fondation ont été décrochés, au profit de murs complètement vierges. Baptisée Life, l’œuvre laisse la nature reprendre ses droits ; fleurs, feuilles et insectes se promènent sur l’eau, même les oiseaux s’invitent dans le musée. Les salles et le jardin s’entremêlent via ce bassin naturel pour ne former qu’un seul grand espace. Les visiteurs parcourent les salles selon divers itinéraires possibles, qui leur laissent le temps de ralentir, de flâner, pour contempler chacun de ces espaces. Une expérience immersive, inédite et un peu folle, visible jour et nuit (l’espace intérieur devient alors bleu) et qui s’adresse même aux enfants précise la fondation Beyeler qui recommande tout de même de les tenir par la main, en particulier sur la passerelle, car la profondeur de l’eau peut atteindre 80 cm. Pour ceux qui n’auront pas la chance de faire le déplacement, la Fondation Beyeler propose sur son site un astucieux montage réalisé avec des caméras équipées de différents filtres optiques qui recréent des perspectives, ponctué des explications de l’artiste sur fond de vert fluo. On s’y croit…presque.

Catherine Rigollet

Visuels : Olafur Eliasson, Life, 2021. Vues de l’installation, Fondation Beyeler, Riehen/Bâle, 2021. Courtesy of the artist ; neugerriemschneider, Berlin ; Tanya Bonakdar Gallery, New York / Los Angeles © 2021 Olafur Eliasson. Photo : Mark Niedermann

Archives des expos en europe
spacer

Infos pratiques
Du 13 juin au 16 juillet 2021
Fondation Beyeler
Baselstrasse 101
CH-4125 Riehen/Basel
Lundi à dimanche : 10h–18h
Mercredi : 10h–20h
Réservation obligatoire
Tarif plein : CHF 25
Tel. +41 61 645 97 00
https://life.fondationbeyeler.ch/fr/