La Seine/La Seine. Paris, 1860-1960

La physionomie des rives de la Seine qui traverse Paris sur 13 kilomètres n’a cessé d’évoluer au gré des activités artisanales, commerciales et de loisirs. Au milieu du XIXe siècle, sur les quais, on croise des vachers vendant du lait et des cochers venant abreuver leurs chevaux au port de Javel, près du pont de Grenelle. On pêche sur les berges ou à bord de barques. En 1891, un arrêté municipal autorise les bouquinistes à laisser leurs marchandises la nuit sur le lieu de vente qui leur est concédé. Jusque-là, les livres étaient proposés dans de petites caisses en bois, manipulables facilement. Vers 1900, il est requis que les boîtes doivent toutes être de la même couleur, dite vert wagon, à l’image du premier métropolitain, des fontaines Wallace et des colonnes Morris.

On se baigne dans le fleuve, on y fait même des concours de traversée, comme en 1905 entre les ponts National et Mirabeau. Les enfants continueront de s’y rafraichir en été, même durant la guerre, comme en témoigne cette photo prise en juillet 1941. Les plus nantis se baignent à la piscine Deligny, l’un des plus anciens bains publics aménagés sur la Seine où l’on peut aussi nager et bronzer sur son solarium. L’eau n’est peut-être pas très propre, mais on vient surtout pour être vu...avant qu’elle ne sombre en 1993, heurtée par une péniche. Un autre établissement de bains est alors célèbre : les Bains de la Samaritaine. C’est un élégant bâtiment à deux étages, décoré de palmiers sur son toit. Amarré au pied du Pont neuf, il contient 100 baignoires et les bains y sont donnés à l’eau de Seine filtrée.

Un peu partout, les quais sont envahis de marchandises débarquées des péniches, comme les barriques de vin sur le quai de Bercy, le charbon et les matériaux de construction. On croise même des perruquiers ambulants et des laveurs de chiens. On se divertit dans les guinguettes au Point-du-Jour. Les « Bateaux-Mouches » à hélices mus par la vapeur font la joie des Parisiens qui les empruntent pour traverser Paris d’Est en Ouest, avant que le Métropolitain sonne le glas de la navigation de transport sur la Seine avec l’ouverture en juillet 1900 de la première ligne de métro qui relie la Porte de Vincennes à la Porte Maillot. Entre le 15 avril et le 12 novembre 1900, 51 millions de visiteurs se pressent sur les rives de la Seine durant l’Exposition universelle…

Aujourd’hui, à l’heure où les vélos et piétons ont chassé les voitures des berges, si tant de choses ont disparu, l’image romantique des bords de Seine semble aussi immuable que les bouquinistes installés sur les parapets des quais hauts des deux rives de la Seine enserrant les îles de la Cité et Saint-Louis.
Cette petite exposition -gratuite- raconte en 86 photographies, signées de grands noms, l’évolution de la physionomie des quais de Seine à Paris, depuis le milieu du XIXe siècle, jusqu’en 1960. Ces archives sont présentées en partenariat avec la galerie et l’agence historique Roger-Viollet. La majorité des plaques de verre et négatifs originaux sont conservés par la Bibliothèque historique de la Ville de Paris.
Une bonne idée de balade cet été sur ce centre d’art flottant dédié à la photographie contemporaine qui a ouvert en juin 2023 sur les berges de la Seine à Paris. Un lieu culturel et festif qui propose aussi des visites guidées, des excursions fluviales à bord de petits bateaux, des conférences et de la restauration gourmande.

Catherine Rigollet

Archives expo à Paris

Infos pratiques

Du 5 juin au 8 septembre 2024
Quai de la photo
9, port de la Gare, Paris 13e
Tel. 07 66 43 01 18
De mai à octobre, tous les jours, 12h-1h
De novembre à avril, du mercredi au dimanche, 12h-1h
Accès libre et gratuit
https://quaidelaphoto.fr/


Visuels :

 La tour Eiffel, le Pavillon des Eaux / © Exposition universelle de 1900. Roger-Viollet.

 Le pont de Bir-Hakeim et la Tour Eiffel, Paris (XVIe arr.), 1908 © Maurice-Louis Branger / Roger-Viollet.

 Paris, quais de la Seine, Charbonniers, 1908 © Jacques Boyer / Roger-Viollet

 Bouquinistes, marchands de gravures et de livres, quai de la Tournelle, Paris, 5e 1934 / © Jacques Boyer / Roger-Viollet.

 Guerre 1939-1945, Enfants se baignant dans la Seine, Paris, 11 juillet 1941 © LAPI / Roger-Viollet.